Pont Mirabeau


Le Pont Mirabeau est un extrait du recueil « Alcools » paru en 1913. Pour Guillaume Apollinaire, ce pont est chargé de souvenir. Le poète y passait régulièrement pour rendre visite au peintre Marie Laurencin. C’est à leur rupture qu’il écrit ce poème qui évoque la fuite du temps semblable à l’eau qui coule. La métaphore sur  la Seine et l’eau, thème romantique et lyrique , renvoie à la fuite de l’amour avec le temps qui passe.

Retour à la liste